Réponse THÉRAPEUTIQUE DE L’ACUPUNCTURE :

Afin de pouvoir parler des effets de l’acupuncture,
 il faut avant tout rappeler qu’elle est pratiquée avec succès depuis 4000 ans. Dans le but d’identifier avec exactitude ses mécanismes de fonctionnement, la Chine, mais surtout les Etats-Unis investissent des centaines de milliers
 de dollars. Cet effort permet de mieux comprendre l’acupuncture mais il lui garantit aussi d’évoluer
 et de s’adapter aux nouvelles pathologies.

Vous trouverez ci-dessous quelques explications biophysiques
 qui permettront de donner un aperçu du contenu des théories actuelles sur le fonctionnement de l’acupuncture.

Chaque cellule de notre corps, lors de son activité vitale, produit des réactions chimiques. Ces réactions sont accompagnées de production de chaleur et d’autres formes d’énergie comme l’énergie électrique qui est scientifiquement reconnue.
 Le corps humain, qui est formé de multiples
 groupements cellulaires, peut être assimiler 
à un genre de générateur d’énergie.


Le flux électrique qui en dérive se propage surtout
 à travers l’eau qui représente environ le 70 % de la masse corporelle chez un adulte. Dans cette grande quantité de liquide corporel (que nous nommerons
 « eau » par simplicité) sont dissous les électrolytes,
 qui sont des sels ayant une propre charge d’énergie, positive ou négative, nommés ions.
 Ces ions ont la capacité de transporter, à travers l’eau dans laquelle ils sont dissous, les charges électriques produites par les cellules.
 Selon la loi physique, ces mouvements d’ions générés
 par les activités vitales cellulaires se dirigent vers la zone qui a le plus de potentiel électrique: la peau. En d’autres termes, les activités électriques des cellules et des organes vitaux ont un mouvement qui va des organes vers la peau.

Ce phénomène est employé depuis des années dans
 le diagnostic médical: l’électrocardiogramme, l’électro encéphalogramme, etc., ne sont que des données des activités électriques du cœur, du cerveau, etc., obtenus par l’application d’électrodes sur des points spécifiques de la peau qui reçoivent ces signaux des organes internes.

En réalité, n’importe quel organe projette des signaux relatifs à son fonctionnement vers la peau. Ces signaux électriques arrivent à des endroits cutanés spécifiques,
 le plus souvent d’une grandeur de quelques millimètres et dans lesquels il est possible de relever une augmentation marquée des activités électriques par rapport à d’autres zones cutanées limitrophes.

Ces zones « actives » correspondent aux points utilisés
en acupuncture et que les Chinois appellent Ting, c’est-à-dire « puits ».
Il a été démontré que ces points peuvent être organisés en « famille »: on a en effet pu constater un passage spontané de courant électrique entre points que l’on a 
de ce fait assemblés en « familles ». Il n’y a au contraire aucun passage de courant entre points appartenant à des familles différentes.

Ces « familles » de points constituent des lignes, des «voies de communication» qui parcourent notre corps dans le sens longitudinal, du haut vers le bas et dans lesquelles l’énergie coule dans les deux sens. Ces voies de communication sont appelées les méridiens.

Chaque organe ou fonction corporelle est un site d’activité bioélectrique.

Le flux électro-ionique qui dérive de cette activité bioélectrique est envoyé de l’intérieur vers l’extérieur et se concentre dans de petites zones de la peau qui sont les points.

Ces zones que l’on appelle « points » sont situés
 le long des méridiens
et communiquent électriquement les uns avec les autres.

 

  • Notre centre près de chez vous
Remboursement

Les séances d’acupuncture sont remboursées par les assurances complémentaires.

plus d'informations